dilluns, de desembre 24, 2007

Chez Perversion

14 juillet, 2001

On cherche la côte.
La mer est calme; pas complètement, mais assez.
Puis les enfants dorment. Ils font des reves de marins,
de trésors cachés et de princesses captives.
Eh oui, le soleil a brulé de toute notre vie.
Quelques fois on est resté dans la pénombre, pourtant.
Finalement la côte sortira à notre rencontre.
Des pierres géantes nous souhaiteront le bonsoir.
C'est sûre et certain! Comme la nuit qui avance.

Cap comentari: